mercredi 17 mai 2017

Faire ses sacs à fruits et légumes.

Bonjour à tous !
Maintenant que l'interdiction totale des sacs plastiques est en marche, je vous propose de fabriquer vous même vos contenants pour faire des courses sans gaspillage (ou du moins limiter).
Vous allez voir, c'est très simple; je ne fais pas de doublure, de fantaisies ou autre car c'est avant tout utilitaire.

Temps : 10 minutes (avec une machine à coudre)
Coût : moins de 5 euros
Difficulté : facile

Il vous faut :
- du tissu (un vieux vêtement en coton ou drap fera parfaitement l'affaire)
- du ruban ou cordon
- nécessaire de couture
- ciseaux


1 - Commencez par couper votre tissus aux dimension souhaitées. Il vous faut deux morceaux de la même dimension
Pour vous aider : petit sac pour fruits : 25x20 cm
                            sac à poireaux : 20x50 cm
                            sac à salade : 40x35 cm

2 - Plier le haut du tissus à 1,5 cm et coudre à 1 cm du bord pour créer un passage pour le ruban. Ensuite, y passer le ruban.



3 - Épingler endroit contre endroit les deux rectangles. Coudre ensuite les trois côtés.


4 - Replier un coin en triangle et faire une marque perpendiculaire, coudre puis couper le surplus de tissus. Répéter l’opération pour le deuxième coin.



5 - Couper le surplus de tissus à 0,5 cm de la couture. Retourner le travail et le tours est joué !


Répéter l’opération autant que nécessite et varier les tailles !

Si ce "fais-le toi-même" n'est pas clair, n'hésitez pas à m'en faire part. Je l'ai réalisé une dizaine de fois pour faire mes sacs donc pour moi, c'est clair.

mercredi 10 mai 2017

Où l'on parle de l'Apollinarium et ses boutiques en ligne.

Bonjour à tous !
Aujourd'hui, je vais vous parler de mes boutiques en ligne, le pourquoi du comment.

La boutique a little market.
C'est la première boutique en ligne qui a ouvert, avant que je ne devienne professionnelle. Cette plateforme accueil aussi bien les pros que les créateurs du dimanche (en leur conseillant cependant de s'immatriculer).
Pourquoi ne me suis-je pas contenté de cette boutique ? Le problème selon moi d'a little market est que tout est mélangé. Les bricoleurs du dimanche pratiquent des prix très bas (vraiment beaucoup trop parfois) et crée donc une concurrence déloyale. Egalement, on ne peut pas personnaliser sa boutique pour se dissocier à l’exception d'un bandeau. C'est pour tout le monde pareil. C'est bien pour débuter, mais pas progresser. A cela s'ajoute une marge automatique de 0.50 euros + 10%.
Pourquoi je n'ai pas supprimé cette boutique en créant l'autre ? Tout simplement pour garder le petit réseau que j'ai fait. Je ne m'attend pas à faire de vente (je n'en ai pas fait une seule depuis 2014) mais simplement garder cette vitrine.



La boutique Tictail
J'ai ouvert cette boutique suite à ma professionnalisation. Bien que les designs de page soient limités, j'ai pu créer une page qui me convient tout à fait. L'utilisation est simple, pas de commission (ce sont les moyens de payements qui s'en font), bref, j'ai trouvé chaussure à mon pied. La navigation est simple et clair.
Vous pouvez y accéder tout simplement en tapent apollinarium.fr.


J'en profite pour vous signaler que cela ne sert à rien d'attendre les soldes d'été, comme je commence tout juste mon activité, je ne vais pas déjà liquider.

N'hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux la boutique si vous aimez mon travail. Cela fait toujours plaisir. 









jeudi 4 mai 2017

Retours sur la Gamer's Assembly 2017 et du Pixellus

Il y a de cela quelques temps, j'ai participé à la Gamer's Assembly, un événement geek qui s'était installé au parc des expositions de Poitiers.
Je ne vais pas vous parler de l’événement en lui même mais du Pixellus, un lieu unique entièrement fabriqué avec l'équipe d'ImagiVienne, l'association que j'ai rejoint pour les décors steampunk du carnaval.
J'ai participé à la fabrication d'objets faisant référence à des jeux vidéos. Le but est de toutes les retrouver ! Je ne peux pas vous révéler leurs noms car le Pixellus va naviguer dans d'autres événements, ce serait donc un peu de la triche.


Les battes en cours de finition.


Cette résidence a été l'occasion pour moi de prendre des risques et de me lancer dans l’inconnu ; j'ai fabriqué mon premier animal empaillé. Rassurez-vous, ce n'est pas un vrai mais je l'ai entièrement fait du squelette à la fourrure en passent par les petites griffes, les yeux et le nez tout mignon. J'ai aussi découvert l'utilisation du latex (et son horrible odeur), l'utilisation de différentes matières de 
modelage...

Crédit photo : Oroboros



 L'espace s'est construit comme un cabinet de curiosité, plein d’objets uniques, des collections ...

Si vous souhaitez monter à bord, je vous communiquerai les dates et lieux des prochains arrimages.